Le Mouvement de l’Habitat Participatif : Où en sommes-nous ?

Besoin de votre soutien !


Nous souhaitons par cet article vous partager le chemin parcouru depuis que nous sommes devenus le Mouvement de l’Habitat Participatif et expliciter pourquoi la suite s’écrira avec vous.

Nous avons repris l'initiative !

De nouvelles énergies dans le Mouvement

Un an et demi s’est écoulé depuis les dernières RNHP à Nantes où nous avions pris collectivement la décision d’ouvrir la Coordin’action des associations à tous afin de fédérer les énergies se mobilisant sur l’habitat participatif. Nous avons depuis procédé à cette mue et cela a eu pour conséquence immédiate d’amener beaucoup de nouvelles énergies dans la gouvernance et dans les groupes de travail d’HPF.

Nous échangeons avec tous les protagonistes

Parallèlement, nous avons repris l’initiative du dialogue avec l’ensemble de nos interlocuteurs en leur explicitant notre démarche et surtout en mettant sur la table l’ensemble des sujets sur lesquels nous souhaitons avancer. Ainsi nous échangeons aujourd’hui avec les services de l’état (le Ministère du logement et plusieurs de ses agences : CGET, PUCA,…), le Réseau National des Collectivités pour l’Habitat Participatif, le monde HLM (USH, Coop’HLM), les banques (le Crédit Mutuel en particulier), les caisses de retraite, l’ordre des architectes ; et demain, la Caisse des dépôts, le réseau des aménageurs, l’ordre des notaires, les assureurs, les chercheurs… Et bien entendu encore et toujours avec l’ensemble du réseau citoyen : habitants, associations et professionnels qui sont la base du Mouvement.

Des avancées significatives sur le plaidoyer national

Nos échanges récents avec l’état vont déboucher au premier trimestre 2020 sur la publication d’une « circulaire » Habitat Participatif venant préciser à l’ensemble des acteurs sur tout le territoire, les règles applicables et bonnes pratiques afin de lever certains freins, de favoriser l’émergence des projets et de les fiabiliser, en particulier ceux qui sont menés avec des organismes HLM, véritable enjeu de démocratisation de l’habitat participatif.
Parallèlement, le Ministre du logement, Julien Denormandie a accepté notre invitation à visiter un habitat participatif et nos groupes de travail s’attellent à construire des propositions concrètes en prévision de ce rendez-vous.

Des actions sur beaucoup de fronts

Beaucoup d’autres thématiques se déclinant chacune en plusieurs actions nous mobilisent, ainsi que nos partenaires : le développement de l’habitat participatif en quartier prioritaire et dans les cœurs de ville ; la prise en compte et l’adaptation des projets au public sénior (très demandeur) ; la diffusion d’un outil pédagogique évaluant la participation effective des habitants dans les projets ; une lettre ouverte (et une vidéo) à destination des futurs élus municipaux ; le lancement en 2020 d’un nouveau format de rencontres inter-réseau en petit comité « Les Tablées » pour faire avancer les sujets entre acteurs déjà « pratiquants » ; mais aussi la refonte graphique de nos outils web, l’animation du réseau, l’organisation des JPO et bientôt les RNHP de 2021.

Une fenêtre de tir jusqu’à l’été prochain

L’ensemble de ces actions est porté par des énergies bénévoles (que vous êtes invités à rejoindre) et ont vocation à le rester, mais il faut bien un peu de moyen pour coordonner l’ensemble, rémunérer de l’expertise, et assumer quelques frais de fonctionnement et de communication.
A ce stade, nos projections financières actuelles nous permettent de rester à la manœuvre sur l’ensemble des sujets cités ci-dessus jusqu’à l’été prochain.

A nous de jouer !

De là découle logiquement deux messages :
  • Mettons de l’énergie maintenant dans le Mouvement tant que nous pouvons être efficace : les groupes de travail sont ouverts, mais il existe aussi beaucoup d’autres manières de contribuer à sa mesure.
  • Participons financièrement au budget d’Habitat Participatif France pour aider à l’essor de cette forme d’habitat : notre budget 2019 accuse un petit déficit de 3000 € et le budget 2020 (environ 60 000 €) est encore largement à écrire.

Je fais un don ponctuel pour soutenir le budget 2019

Je soutiens dans la durée à hauteur de quelques euros par mois


L’habitat participatif, allié des politiques publiques

Pourquoi développer l’habitat participatif ?

Notre époque a besoin d’habitants qui participent à la vie de la cité, qui se réinvestissent dans des engagements citoyens, désireux de recréer des solidarités et de faire société.
L’urgence écologique a également besoin de citoyens acteurs de leurs lieux de vie et de leur environnement, susceptibles d’adopter des comportements écoresponsables, mais aussi d’un urbanisme durable et économe en foncier.
L’habitat participatif n’a pas la prétention d’apporter LA solution à toutes les injonctions posées ci-dessus, mais se positionne comme faisant partie du faisceau de solutions citoyennes que notre société doit favoriser si elle veut pouvoir envisager un avenir durable et désirable.

Du temps pour poursuivre le plaidoyer

Nous nous devons de poursuivre le plaidoyer pour que l’état appuie cette « forme d’habiter » en tant qu’éléments de réponse aux problématiques sociétales pour lesquelles il existe des politiques publiques.
Quelques exemples de politiques publiques auxquelles cette troisième voie du logement contribue :

# Politique de la ville et quartiers prioritaires
# Coeur de ville
# Etalement urbain
# Ville durable
# Logement social
# Grand-âge, autonomie et isolement

Besoin des citoyens !

Le Mouvement doit s’autofinancer pour partie

Mais l’époque a aussi ses urgences à court-terme, nombreuses et tout à fait légitimes, elles-aussi. Et dans un contexte de raréfaction des financements publics (particulièrement marquées pour les têtes de réseaux nationales) et de sur-sollicitation corolaire des financements privés, nous observons bien que l’ensemble des dynamiques citoyennes tentent de se financer auprès de leurs réseaux et nous ne faisons donc pas exception.

Pour l’heure, si l’habitat participatif est encouragé par les pouvoirs publics, il n’est pas (ou peu) financé. Et si l’on ne saurait s’en satisfaire, nous devons bien admettre aussi qu’il semble légitime que nous mettions nos menaces de citoyenneté à exécution (s’agissant aussi d’initiatives privées) et que nous arrivions à cofinancer dans la durée une partie du budget du Mouvement.

Mobiliser les habitants

Il ne s’agit pas (seulement) ici de sensibiliser chaque lecteur de cet appel à notre besoin de financement, ni (seulement) de convaincre les habitants de projets existants de contribuer au Mouvement, mais plus largement de s’interroger collectivement sur notre capacité à mobiliser plus massivement les futurs habitants pour que ceux-ci rencontrent les projets émergents et que leur nombre finissent par être notre principal argument de plaidoyer.

La légitimité et le soutien dont nous avons besoin passe par cet immense défi de réveiller la citoyenneté des habitants et c’est probablement bien là qu’est notre réel sujet (au même titre que beaucoup d’autres causes : là non plus, nous ne faisons pas exception).

Revendiquons l’habitat participatif

Si nous sommes convaincus que l’habitat participatif sert la société, ensemble, revendiquons-le, faisons suivre cet appel, continuons à co-construire sur tous les territoires, soutenons le Mouvement et il y a tout lieu de croire que nos convictions seront entendues et relayées par toujours plus de monde.

Nous avons repris l’initiative, mais la route est longue et c’est bien du temps précieux que vous apportez par vos contributions.

Je fais un don ponctuel pour soutenir le budget 2019

Je soutiens dans la durée à hauteur de quelques euros par mois