Retour sur les Journées Portes Ouvertes organisées au Borrego, le 15 octobre dernier à Paris


Date de l'article 18.10.2022
Auteur Dominique Jaulmes
Brève / Article Article
Chapo de l'article Le 15 octobre dernier, l'habitat participatif du Borrego ouvrait ses portes pour faire découvrir l'habitat participatif aux visiteurs. Dominique Jaulmes revient sur cet évènement et dresse le portrait d'un quartier rempli d'histoire.
Texte de l'article 15 octobre 2022 les Journées Portes Ouvertes de l'habitat participatif sont presque terminées partout en France ; mais l’habitat le Borrego nous ouvre ses portes.

Le créneau de 10h débute sous la pluie automnale mais rapidement le ciel s’éclaircit faisant place au soleil et à la douceur. Et il fera franchement beau pour le créneau de 14h.

Guidé.e.s par la co-présidente de l’Association les Hauts de Belleville, Danielle Peters, une vaillante octogénaire, nous quittons notre point de ralliement à la MJC pour nous imprégner de ce quartier riche d’une histoire tragique ou 49 otages des Insurgés révolutionnaires de 1870 furent sauvagement fusillés en représailles à la menace d’exécution de centaines d’Insurgés emprisonnés à Versailles... Le lendemain ces derniers étaient exécutés au Père Lachaise !

C’est donc face à ce mur des fusillés sur un terrain qui appartenait à une communauté de jésuites, que se conçut cet immeuble de 150 foyers dit « Haxo 1 » ; cette co-construction s’étala entre 1950 et 1958. Le Borrego fut tout d’abord une coopérative d’habitants avec une réelle participation aux finitions sur le modèle des castors.

Cette construction type le Corbusier béton et briques présente des T2,T3,T4 appartements complémentaires et entièrement modulables, permettant d’ajuster le volume à la croissance ou décroissance de la famille. La particularité juridique de cet habitat est son passage d’un statut de coopérative à celui de Co propriété après la loi Chalandon qui a supprimé le statut de coopérative loi 1947. Il fallut attendre 2014 pour retrouver en France un statut de coopérative loi Alur !

Comme dans toute coopérative des espaces partagés furent aménagés : salle commune au RDC ; buanderie, garage à vélo. Sans oublier le compost le potager les tennis dans cet immense parc arboré de vieux arbres.

Avec le changement de statut juridique, le rythme des réunions s’est espacé et la salle à vivre n’accueille plus que les fêtes familiales des unes et des autres, la laverie collective a disparu ; Il subsiste néanmoins une vie plus solidaire que dans une Copro conventionnelle.

Les nouveaux foyers tentent à rétablir les anciennes habitudes du projet de vie initial. Mais je pense que jamais l’inversion de statut ne se fera....Les lois du marché s’imposant à la philosophie de vie... Si les espaces entre les piliers sont comblés pour réaliser les ateliers et salles communes, une voûte est conservée où est exposée une immense mosaïque fruit de 2 ans de travail collectif retraçant l’histoire du quartier et de la construction.

Outre la tragédie de 1870, le quartier c’est aussi le Télégraphe, les châteaux d’eau et le cimetière de Belleville ; cimetière derrière lequel un terrain laissé longtemps en friche pour accueillir d’éventuels corps lors d’une épidémie...est actuellement cultivé en terrain horticole ! où sont vendues tous les samedis après-midi des fleurs coupées et des plants.

Le tour du quartier relève également plusieurs immeubles d’architecture arts déco absolument remarquables souvent décorés de faillances ou mosaïques ; sans oublier la très particulière église ND des otages avec sa voûte bateau et ses jolis vitraux ...le tout construit sur l’ancien étang Saint Fargeau... Les deux visites se sont terminées par un pot convivial à la MJC. Les visiteurs qui découvraient pour la plupart le concept d’habitat dit communautaire ou participatif furent grandement intéressés et vont peut- être rejoindre nos associations.

Pour rappel ce mode d’« habiter » allie toujours une solidarité générationnelle et financière introduisant une mixité sociale source de lien social ; il serait bon de développer ce type de Co -construction notamment dans les QPV.